La France offre 350 millions à la Tunisie pour se reconstruire

Au cours d’une visite officielle mercredi et jeudi, Alain Juppé est allé en Tunisie avec en poche 350 millions d’euros pour soutenir la reconstruction du pays après « leur révolution ». Une aide qui sera versée rapidement (2011 – 2012) et « destinée essentiellement aux domaines du chômage, de la formation, de la gouvernance et de la réhabilitation urbaine » a précisé le ministre des affaires étrangères.

Alain Juppé n’a pas manqué également d’exprimer l’admiration de la France à « ce grand mouvement vers la liberté, la démocratie et les droits de l’Homme qui s’est déroulé sans violence majeure », admettant les difficultés qui attendent la Tunisie pendant cette phase transitoire.

Hormis le soutien financier, la visite du chef de la diplomatie française en Tunisie vise à améliorer les relations avec l’ancien protectorat de la France mis à mal par la gaffe de Michèle Alliot-Marie qui a proposé en pleine révolution contre la dictature, le savoir-faire français en matière de répression.

La Tunisie après la Côte d’Ivoire

« Entre nous il y a une telle intimité pour des raisons historiques, économiques et humaines », a-t-il déclaré, en rappelant que « la France accueille une importante communauté tunisienne qui compte environ 500.000 personnes ».

Cette visite, placée sous le signe de l’écoute de la société civile tunisienne et des acteurs de la transition démocratique, a été l’occasion pour Alain Juppé d’assurer ses interlocuteurs de l’engagement aux côtés de la Tunisie de la France comme de ses partenaires de l’Union Européenne.

Il y a une semaine, le gouvernement français promettait une enveloppe du même ordre (soit 400 millions d’euros) à la Côte d’Ivoire.

« L’avenir des relations tuniso-françaises est excellent. J’en suis encore plus convaincu après mon séjour à Tunis », a ajouté le ministre avant de préciser que tout sera mis en œuvre pour renforcer les liens entre les deux pays et aider la Tunisie sur les plans économique et culturel.

Le Koweït gèle les avoirs des Ben Ali

Selon le journal koweïtien « Al-Rai », le procureur général du Koweit, Dirar Al Soussi a ordonné aux banques de son pays de geler les avoirs du président déchu Ben Ali et de son épouse Leila Trabelsi, a rapporté le journal koweïtien Al Rai.

Cette décision est une réponse à la requête des autorités tunisiennes qui ont récemment soumis au ministère des Affaires étrangères du Koweït, via l’ambassade de Tunisie au Koweït, la demande de bloquer les fonds et les biens immobiliers du président déchu Ben Ali et de son épouse.

De ce fait, le Koweït est ainsi l’un des premiers pays arabes a avoir gardé les fonds de l’ex-président tunisien Ben Ali et de sa famille, du temps où celui-ci était au pouvoir.

Koweit
Koweit

Orca Mar

Tourisme : la France s’engage a aider la Tunisie

Le secrétaire français d’Etat au Tourisme, Frédéric Lefebvre, est en déplacement aujourd’hui à Tunis, il a assuré lors d’une conférence de presse, avec des journalistes tunisiens, de l’engagement de la France à contribuer à la relance du secteur touristique en Tunisie, mis à mal par l’instabilité ayant accompagné la chute du président Zine El Abidine Ben Ali.

Frédéric Lefebvre a annoncé divers partenariats entre les deux pays pour soutenir la relance du tourisme en Tunisie, comme par exemple une campagne d’affichage en France par JC Decaux.

Frédéric Lefebvre
Frédéric Lefebvre

La Tunisie est la première destination des touristes, hors Europe, et accueille 1,4 million de Français, chaque année selon M. Lefebvre.

La révolution tunisienne: dix jours qui ébranlèrent le Monde arabe

Le récit au jour le jour de la révolution tunisienne, par Olivier Piot, journaliste et auteur de grands reportages (pour Le Monde et Le Monde diplomatique).

Et une analyse des raisons de ce soulèvement ainsi que de ses effets dans l’ensemble du monde arabe. la parution de cet essai-documents de 192 pages, est prévue en France pour le 17 mars 2011.

Un reportage photo en noir et blanc rythme l’ensemble du livre et qui sera disponible dans les librairies tunisiennes à partir du 20 mars 2011.

L’auteur suit « cette révolution en marche au fil de ses discussions avec de nombreux témoins, de sa rencontre avec la famille du jeune Bouazizi, des mouvements de rue, de ses démêlés avec des policiers qui cherchaient la carte mémoire de son appareil photo, dissimulée dans son col ».

Le livre « ancré dans l’actualité constitue un premier et précieux témoignage historique de ce bouleversement en marche », note la maison d’édition « les petits matins », spécialisée notamment dans la publication des essais analysant les évolutions et transformations de la société et des livres (Du reportage à l’enquête, nourris de témoignages) qui abordent des thèmes tels que les nouvelles formes de militantisme.

Au fil de ce reportage très vivant, nourri d’explications sur les ressorts de la révolte, apparaît une révolution avant tout populaire, née de la colère de marchands et de mineurs contraints à une précarité grandissante. Une colère qui, on le voit actuellement, ne cesse d’essaimer sous des formes différentes dans l’ensemble du monde arabe.
Le Livre: « La révolution tunisienne , Dix jours qui ébranlèrent le monde arabe » est puissamment ancré dans l’actualité, rédigé à chaud, c’est un récit captivant autant qu’un précieux témoignage historique.

Olivier Piot sera present les 7 et 8 avril 2011 en Tunisie pour dédicacer son nouveau livre « La révolution tunisienne: dix jours qui ébranlèrent le monde arabe »

La révolution tunisienne: dix jours qui ébranlèrent le Monde arabe
La révolution tunisienne: dix jours qui ébranlèrent le Monde arabe

Orca mar

M. Beji Caid Essebsi nommé Premier ministre

M. Foued Mebazaa, président de la République par intérim, s’est adressé, dimanche soir, par une allocution au peuple tunisien, dans laquelle il a annoncé sa décision de nommer M. Béji Caïd Essebsi au poste de Premier ministre, suite à la démission de M. Mohamed Ghannouchi.

Il a déclaré avoir été surpris par la démission de M. Ghannouchi, démission qu’il a acceptée devant son insistance et sa détermination à le faire.

Le président de la République par intérim a exprimé ses remerciements à M. Ghannouchi pour tous les efforts déployés et pour son dévouement au service de la Tunisie en cette conjoncture délicate que traverse le pays.

Compte tenu de son attachement aux intérêts de la Tunisie et en vue de garantir la continuité de l’Etat, toutes institutions confondues, il a ajouté avoir demandé à M. Béji Caïd Essebsi le poste de Premier ministre, responsabilité qu’il a acceptée, mettant en valeur le patriotisme et la fidélité à la patrie qui distinguent le nouveau Premier ministre.

Béji Caïd Essebsi
Béji Caïd Essebsi

M. Caïd Essebsi est un avocat de formation et a été un compagnon de route de Habib Bourguiba.

http://www.facebook.com/video/video.php?v=1821928517606&oid=56890093641&comments&ref=mf

M. Foued Mebazaa a, d’autre part, annoncé qu’il s’adressera dans quelques jours au peuple tunisien pour lui présenter la feuille de route de l’étape à venir, à la lumière des propositions devant être avancées par la comité supérieur de réalisation des objectifs de la révolution et de réforme politique.

Il a, en conclusion, fait part de ses remerciements et de sa considération à tous ceux qui ont déployé des efforts pour que la Tunisie demeure toujours digne, exhortant toutes les parties à faire preuve de calme et d’objectivité, et d’oeuvrer à sortir le pays du chaos.