Le guide des hôtels en Tunisie – Edition 2010

A posté une image

Ce guide très bien conçu est réellement un document de référence à garder et à consulter dès que l’on en a besoin.

Tous les établissements y sont recensés du 5* au 2* en passant par les appart-hôtels, les villages vacances et même les maisons d’hôtes.

L’originalité de ce guide est les onglets qui permettent d’accéder directement à la région souhaitée :
– Tunis-Carthage,
– Tabarka-Bizerte (incluant les hôtels de Aïn Draham),
– Hammamet-Nabeul,
– Sousse-Monastir-Mahdia (incluant les hôtels de Kairouan, Sfax),
– Djerba-Zarzis-Gabès (incluant les hôtels de Matmata, Tataouine),
– Tozeur-Nefta-Kébili (incluant les hôtels de Gafsa, Douz)

Vous y trouvez aussi pour chaque région un carte de localisation des hôtels, une brève présentation, des infos pratiques, des adresses utiles, des infos sur le climat… et bien sûr toutes les infos pour contacter les structures hôtelières (téléphone, fax, mail) tout pour faire le bon choix pour un séminaire ou pour pouvoir conseiller un collaborateur étranger ou une connaissance qui veut venir faire un séjour en Tunisie.
Ce guide est aussi très utile pour vous aider à choisir le lieu de ses prochaines vacances.
Certains hôtels ont même une fiche complète plus détaillée avec les services proposés (mini-clubs…) et les détails des infrastructures (piscines, restaurants…)

Ce document de référence pour les agences de voyages et professionnels du tourisme est aussi super pratique pour tous les particuliers.

——–

TUNISIE HOTELS 2010 / TUNISIA HOTELS 2010
106 pages en couleurs avec couverture cartonnée et reliure à spirales.
En vente dans les meilleures librairies – prix indicatif entre 9 et 10 DT.
Ce guide très complet est conçu et réalisé avec soin par l’Agence MARKEDIA dont le responsable est M. Hédi HAMDI – tunisiehotels@markedia.com.tn

Source : www.hammam-ensa.com

suite

Repondre a ce sujet sur le Forum Tunisie

Autoroute Tunis-Hammamet: une partie sera achevée juin 2010 et une autre reprendra après l’été

Les travaux en cours pour l’élargissement de l’autoroute Tunis-Hammamet sur un tronçon de 28 km seront achevés fin juin 2010. Ce tronçon se situe entre le 18e et 46e kilomètres, au niveau de l’échangeur de Hammamet-Nord.

M. Anis Belayaba, chef du projet, a expliqué que les travaux avancent à un rythme accéléré et 9 km viennent d’être finis portant le taux d’avancement des travaux à 17%.

L’élargissement de l’autoroute Tunis-Hammamet qui a démarré fin décembre 2009 est l’un des principaux projets d’infrastructure de base en cours d’exécution. Elle vise l’adaptation à l’augmentation du nombre des usagers de l’autoroute, en particulier durant les périodes de pointe et l’été où on enregistre le passage d’environ 35 mille véhicules.

Dans le cadre des travaux exécutés par la société Tunisie Autoroutes, les couloirs de droite, dans les deux sens, seront refaits et renforcés, outre l’entretien des ponts et la diminution de l’accentuation du virage séparant le gouvernorat de Nabeul et celui de Ben Arous, afin de garantir la fluidité de la circulation et la sécurité des usagers.

Le coût total de ce projet est de 72 millions de dinars pour l’élargissement de l’autoroute, avec trois couloirs dans chacun des deux sens, sur une distance totale de 51 km, entre l’échangeur de Hammam-Lif jusqu’à celui de Hammamet-Sud Barraket Essahel.

Il est prévu d’arrêter les travaux au cours de l’été, pour reprendre, par la suite, afin de parachever les parties restantes et effectuer les travaux de couverture finale.

La société Tunisie Autoroutes a entamé la réimplantation des arbres sur les bordures, afin de sauvegarder l’esthétique de la route.

A posté une image

Source: T.A.P

suite

Repondre a ce sujet sur le Forum Tunisie

Traveltodo

Traveltodo est une agence de voyage sur internet destinée aux tunisiens et proposant un site web à l’adresse traveltodo.com.

Vous trouverez sur le site de l’agence une sélection d’offres auprès de plusieurs centaines de prestataires du tourisme en Tunisie.

Traveltodo propose aussi la réservation de voyages hors de Tunisie et la possibilité de payer en ligne votre billet d’avion, votre hôtel ainsi que la location d’une voiture sur plus de 1000 destinations à travers le monde.

Traveltodo
Traveltodo

Pour acceder au site web de l’agence cliquez ici

Vous pouvez aussi suivre le Twitter ici et devenir fan de leur page sur Facebook afin d’etre informé des dernieres informations et promotions ici

L’aéroport «Enfidha-Zine El Abidine Ben Ali», opérationnel en novembre 2009

A posté une image

L’Aéroport «Enfidha Zine El Abidine Ben Ali», dont la capacité d’accueil s’élève, dans une première étape, à 5 millions de voyageurs par an, entrera en service en novembre 2009. Ce projet grandiose, dont le démarrage des travaux de réalisation a été ordonné par le chef de l’Etat, le 24 juillet 2007, ne manquera pas de concrétiser l’ambition de la Tunisie de devenir un centre international de commerce et de services. L’aéroport dont la capacité d’accueil devrait atteindre, dans sa phase ultime, 20 millions de voyageurs, jouera un rôle de premier plan dans l’impulsion du développement, l’amélioration de la logistique du transport et son corollaire celle de la compétitivité de l’économie nationale.

Le projet est également d’une grande importance eu égard aux défis auxquels est confronté le secteur du transport aérien à l’échelle internationale, notamment, avec la libéralisation des services du transport et l’application de la politique du ciel ouvert ou open sky.

Le président de la République avait souligné, dans son discours prononcé à l’ouverture de la campagne électorale pour les élections présidentielles et législatives de 2009, que la Tunisie s’apprête à faire face aux nouvelles exigences de l’ouverture totale, dans deux ans, de son espace aérien.

La réalisation de cet aéroport vient aussi concrétiser le 19ème point du programme présidentiel du chef de l’Etat pour la période 2009-2014 « une infrastructure de base et de communication moderne et conforme aux normes internationales».

Sa création dans la région du centre-est (à 75 km de la capitale et 40 km des villes de Sousse et Hammamet), a été décidée suite à la réalisation d’une étude stratégique relative à l’élaboration d’un plan directeur des aéroports tunisiens à l’horizon 2020.

L’étude a fait ressortir le besoin de réaliser un nouvel aéroport dans cette région pour y booster la dynamique de développement et absorber le trafic du transport aérien destiné aux zones touristiques du Sahel et du Cap Bon.

L’Aéroport d’une superficie de 5700 hectares sera la porte d’accès aux zones touristiques prisées telles que celles de Hammamet, Nabeul et Sousse.

La construction et l’exploitation de l’Aéroport ont été confiées à l’opérateur turc « TAV Airport holding » dans le cadre d’un accord de concession. Ce choix décidé après le lancement d’un appel d’offres international vient concrétiser la stratégie de l’Etat visant à encourager l’investissement privé dans le financement et l’exploitation des projets d’infrastructure aéroportuaire.

Coût de réalisation estimé à 800 millions de dinars

Le nouvel aéroport, dont le coût de réalisation s’élève à 800 millions de dinars, sera doté d’équipements de pointe de navigation aérienne et sera exploité conformément aux normes internationales de sécurité et d’efficience. Concernant son architecture, l’aéroport Enfidha est conçu sous forme de carré retourné dont la pointe est dirigée vers les pistes d’atterrissage et couvert par ailleurs d’une toiture légère reflétant un air futuriste sous forme d’ailes géantes.

Sa façade vitrée permettra de voir, en toute clarté, l’ensemble des espaces de l’aérogare. C’est, en quelque sorte, un mariage des architectures moderne et traditionnelle spécifique à la Tunisie. L’espace couvert de l’aérogare s’étale sur une superficie de 75 000 m2 et parmi les principales autres composantes de l’aéroport, il y a lieu de citer une piste d’atterrissage de 3300 m, 32 hangars, 18 passerelles mécaniques,une tour de contrôle de 85m de haut et un parking d’une capacité d’accueil de 120 bus et 500 voitures.Le nouvel aéroport porte à 9 le nombre des aéroports tunisiens.

Il s’agit de l’aéroport Tunis-Carthage d’une capacité d’accueil de 5 millions de voyageurs par an, l’Aéroport de Djerba-Zarzis (4 millions 500 mille voyageurs),l’aéroport de Monastir Habib Bourguiba (3 millions 500 mille voyageurs), l’aéroport de Sfax-Tina (500 mille voyageurs), l’aéroport 7novembre- Tabarka (250 000 voyageurs), l’aéroport Tozeur-Nefta (400 000voyageurs), l’aéroport de Gafsa-Ksar (200 000 voyageurs) et l’aéroport Gabès- Matmata (200 000 voyageurs).

La capacité d’accueil de l’ensemble de ces aéroports a été portée à 14 millions 400 mille voyageurs par an au cours des dernières années, soit environ 110 000voyages.

Source : TAP

Voir l’article complet sur le Forum

forum

Forum TunisieChat Tunisien

FR3 Thalassa l’escale à Tunis,Vendredi 16 Octobre 2009 – 20h35

C’est en Tunisie que l’expédition Thalassa fait escale.

Le long des côtes de ce grand pays maritime, nous sommesallés à la rencontre de ces femmes et ces hommes qui font le charme de cesports méconnus : un cinéaste à la Goulette, un éditeur à Carthage, un peintredans le bleu de Sidi Bou Saïd et aussi une architecte à Mahdia. Medina,moucharabieh, bougainvilliers, cafés bruyants, champs d’oliviers, c’est uneTunisie encore authentique que nous découvrons ce soir, celle qui reste àl’abri des grands complexes touristiques.

D’un littoral à l’autre, nous partirons en mer Baltiquelever le voile sur l’affaire de l’Estonia. Il y a quinze ans ce ferry a sombréentrainant la mort de plus de 800 personnes. Crime ou accident, le doute subsiste encore…

Le « Trésors engloutis » du 16 juin 2009

doit être:

Extrait exclusif : le trésor de Rommel

Un reportage d’Herlé Jouon et Jean-Christophe Cheneau(durée 13 minutes) Images sous-marine : René Heuzey Une production Grand AngleProduction

C’est l’histoire d’un magot fantomatique que leschasseurs de trésors du monde entier cherchent encore. En 1943, plusieurscaisses remplies d’or, de bijoux et de perles auraient été immergées au largede Bastia. Ce trésor proviendrait des pillages des troupes du maréchal ErwinRommel, combattant en Afrique pendant la 2nde Guerre Mondiale.

Dans cette histoire, peu de témoins mais beaucoup defantasmes autour d’une véritable légende créée par un seul homme bienmystérieux, un certain Peter Fleig. Cet ancien scaphandrier jure que c’est luiqui a caché le butin de Rommel.

Et aussi

La Tunisie vue du ciel

Un reportage de Yannick Charles et Bas Vandenbranden(durée 13 minutes) Une production Grand Angle Productions

Du Cap Bon aux îles Kerkennah, de Djerba à Tabarka, lelittoral tunisien multiplie les facettes, les couleurs et les regards.

Montagneux et arrosés au nord, les rivages crientl’absence d’eau et la chaleur au sud dans le golfe de Gabès.

Champs d’oliviers à perte de vue là, figures géométriquesdes pièges à poissons dans les hauts-fonds des Kerkennah, ici, presqu’île commeune épée dans le ventre de la Méditerranée ailleurs : la Tunisie vue du cieloffre des tableaux radicaux, hypnotiques et géométriques.

Carnet de route en Tunisie

Un reportage d’Antoine Mora et Patrick Boileau (durée 3x8minutes) Une production France Télévisions – Thalassa

Cap au Nord vers une Tunisie oubliée des circuitstouristiques. Pendant l’été en Kroumirie, on déshabille les chênes-lièges.L’écorce servira à faire des bouchons pour les meilleures bouteilles de vinfrançais. Puis à Tabarka, embarquement avec une équipe de corailleurs. Descostauds prêts à prendre tous les risques d’une plongée incertaine pourremonter le magnifique corail rouge. Longtemps surpêché pour le compte dejoaillers italiens, le corail rouge n’est plus aujourd’hui une ressourcerenouvelable…

Enfin direction le lac d’Ichkeul, montagne énigmatiqueclassée au patrimoine naturel de l’Unesco;Autrefois on extrayait le marbre del’Ichkeul. Aujourd’hui c’est une aire de repos pour des milliers d’oiseauxmigrateurs. On y croise nos flamands roses ou nos cigognes venues de France…

Devant la baie de Tunis, tout le monde prend le TGM, letrain des banlieusards.

1er arrêt : La Goulette, en compagnie de Ferid Boughedir,cinéaste.

Dans ce grand port, se mélangent depuis toujours les 3communautés juives, musulmanes et catholiques. Cette tolérance religieuse estprécisément le propos du film « un été à La Goulette ».

Dernier arrêt, Sidi Bou Saïd. Un balcon de laméditerranée fréquenté autrefois par le monde des arts et de la littérature.«Sidi Bou » escale obligatoire des tours opérateurs… Visite du village bleu etblanc, en compagnie de Mounir Letaief, peintre « vertical » du village..

Dans ses ruelles étroites, sous les moucharabiehs et àl’ombre des bougainvilliers, nous suivons cet artiste original, à la languecolorée et impertinente…

Voir l’article complet sur le Forum

forum

Forum TunisieChat Tunisien