Marathon de Casablanca

Dès sa création l’an dernier, l’objectif était de faire naître un événement majeur pour la capitale économique. Si la première édition a connu un certain succès, les organisateurs veulent désormais aller plus loin. Le marathon, discipline universelle, est un moment fort de partage et de générosité par ses valeurs d’endurance, d’effort et de mixité sociale et générationnelle. En tête d’affiche cette année, il y aura le Kenyan Jonathan Kiptoo Yego, vainqueur du Marathon de Rome. Kiptoo devra faire face à un autre gros calibre de la discipline. Il s’agit de Nyonyi Samson Ramadhani, médaillé d’or des Jeux du Commonwealth 2006 à Melbourne. Egalement de la partie, le vainqueur de la première édition de ce marathon, le Kenyan Kelonzo Musyoka.

Cette deuxième édition sera aussi marquée par la participation du jeune marocain Abdelhadi Mouaziz, promu à un bel avenir. Côté dames, on notera la présence de l’Autrichienne, Eva-Maria Gradwohl. En 2007, celle-ci avait remporté le Marathon de Linz et celui de Salzbourg. Durant la même année, Eva-Maria a été sacrée championne d’Autriche au marathon. La compétition s’annonce donc rude. Par ailleurs, le parcours du Marathon de Casablanca, homologué par l’AIMS, empruntera les principales artères de la ville, dans le cadre mythique du patrimoine architecturale Art Déco, les grands boulevards bordés de palmiers, les larges avenues du centre ville ainsi qu’une partie de la corniche surplombant la mer. Pour encourager les athlètes nationaux à prendre part à ce marathon, les organisateurs ont prévu, comme l’année dernière, des Prize-Money.
Le Marathon de Casablanca veut s’inscrire dans les cinq premiers marathons internationaux au niveau des performances réalisées. Il donnera aussi l’occasion aux représentants des couleurs marocaines de battre le record national de 2:08:15 atteint par le coureur Mouaziz, lors du Marathon de Marrakech en 1999 et dont le frère participe à cette deuxième édition.

Voir l’article complet sur le Forum

forum

Forum TunisieChat Tunisien

Tourisme : La Tunisie est une destination Tendances en 2010

A posté une image

Selon le magazine français « TourMagazine.fr », la Tunisie est classé parmi les destinations tendances en 2010, à côté du Maroc et de la République Dominicaine. A l’instar du Maroc et de la République dominicaine, la Tunisie attire toujours plus de monde. Hiver comme été, elle fait le plein. Peut-être un peu trop au goût de certains, précise TourMagazine.fr.

Ce classement a été défini d’après le salon des professionnels du tourisme, Top Resa, tenu du 22 au 25 septembre 2009 à Paris. Les pros du métier (compagnies aériennes, offices du tourisme, tours opérateurs, voyagistes) ont dévoilé les tendances 2009/2010. De nombreuses autres destinations se sont distinguées par une attraction particulière.

« TourMagazine.fr » a souligné que: « L’authenticité s’en ressent, les touristes se croisent entre eux et n’ont plus ou peu de contacts avec la population locale. Les marchés sont des « nids à touristes », des quartiers sont réservés aux touristes.

Un tourisme de masse qui plaît à nombre de touristes français et étrangers, mais qui commence à rebuter une autre frange de voyageurs. « Ces destinations ont fait leur chemin et n’ont pour ainsi dire plus rien à prouver, souligné le magazine.

VIVE LA TUNISIE !!! :yahoo:

Source : tendancemag.com

Voir l’article complet sur le Forum

forum

Forum TunisieChat Tunisien

Matmata le village troglodyte

Matmata est un village troglodyte qui se trouve à 40 kilomètres au sud-ouest de Gabès, accroché à flanc de montagne, à 600 mètres d’altitude, et c’est un village renommé pour ses remarquables habitations troglodytiques qui en font l’un des hauts lieux du tourisme tunisien, les monts de Matmata dominent la vaste plaine de la « Djeffara ».

Les anciens habitants de Matmata qui est le nom d’une tribu berbère originaire du Maroc, ont su s’adapter au climat soumis à de très fortes températures avec cet aménagement particulier de l’habitat troglodytique permettant de faire pénétrer la lumière dans les pièces souterraines tout en y maintenant de la fraîcheur, ils ont su adapter également leur économie agricole en cultivant des oliviers et des figuiers en montagne, des palmiers-dattiers sur des terrasses plus basses, des cultures céréalières qui se font sous les arbres et dans des cuvettes limoneuses du piémont, où s’étalent les crues des oueds.

A Matmata on trouve plusieurs hôtels, dont L’hôtel Sidi Driss qui a servi de décor au célèbre film « La guerre des étoiles » de George Lucas, une ambiance spatiale et très amusante.

Plus d’infos sur matmata

La Tunisie est élue meilleur pays arabe ou il fait bon vivre.

D’apres une étude d’une société irlandaise, la Tunisie est en tete d’un classement basé sur la qualité de vie et sur plusieurs critères.

Sur le plan mondial elle est classée 77eme et 4eme au niveau de l’Afrique derriere l’Afrique du Sud, le Bostwana et les Seychelles.

Elle devance le Maroc d’un point.

La Tunisie excelle en matière de climat, de risque et de sécurité, de côut de la vie, d’environnement et de santé.

Suite de l’article

Nous vous invitons a en discuter avec les membres sur le forum Tunisie.

La langue arabe et la langue tunisienne

Les différences dans la langue Arabe.

Trois grandes sortes de langue arabe : L’arabe classique, l’arabe simplifié surtout utilisé par les médias et l’arabe dialectal, mais seul l’arabe classique ( aussi appelé arabe littéraire) est enseigné dès le primaire, ce qui constitue pour la population même arabophone, une seconde langue car l’arabe dialectal demeure la seule langue spontanée qui est pratiquée en famille, avec les intimes ou dans les loisirs.

La langue Arabe dans le monde.

Cela signifie que l’apprentissage de l’arabe à l’école est un moyen de valorisation sociale puisque sur 200 millions d’arabophones, seuls 40 millions connaissent l’arabe classique, de plus, l’élite arabophone est le plus souvent bilingue, elle parle soit le francais soit l’anglais. De plus l’arabe classique n’a pas encore réussi à se moderniser complètement et reste fortement dépendante de l’anglais et du français.

Toutefois, la force de l’islam dans le monde assure une extension de l’arabe comme langue seconde dans tous les pays où vivent de nombreux musulmans, contribuant ainsi à une certaine unité idéologique du monde arabe car elle reste la langue officielle de 23 pays ou parfois des mesures politiques ont été nécessaires pour renforcer le statut politique de cette langue qui s’était parfois trouvé en état de subordination. Ce fut le cas au Maroc et en Tunisie.

Découvrez des sujets sur la langue Tunisienne et si vous le souhaitez vous pouvez partager vos connaissances sur le forum.

Les sujets du Forum Tunisie

LES MOTS

Des mots francais traduits en tunisien.

LES EXPRESSIONS TUNISIENNES

Les expressions tunisiennes traduites en français.
LES MOTS DOUX

Traduction des mots doux du français en tunisien.
Et encore plus de sujets sur la langue Tunisienne en cliquant sur les liens ci-dessous :

Tunisie ecrit en Arabe
Tunisie ecrit en Arabe