Le Togo suspendu 4 ans

Le Togo est suspendu pour les deux prochaines Coupes d’Afrique des nations en raison « d’interférences gouvernementales » ayant abouti au retrait de l’équipe togolaise de la CAN-2010, a annoncé samedi à l’AFP le président de la Confédération africaine (CAF) Issa Hayatou.

A posté une image A la douleur du drame qui a frappé la sélection togolaise lors de l’attaque armée dont elle a été victime dans la province du Cabinda, la Confédération africaine de football (CAF) a ajouté ce samedi une sanction sportive qui fera sans doute date dans l’histoire du football africain et qui interrogera, à l’avenir, les autres nations africaines dans leur organisation et leur déplacement sur un tel évènement. La CAF a décidé de suspendre le Togo pour les deux prochaines éditions de la Coupe d’Afrique des Nations (Gabon-Guinée équatoriale 2012 et Libye 2014). La décision de l’instance dirigeante du football africain a été motivée par des « interférences gouvernementales » qui ont ainsi empêché la participation des Eperviers à la CAN. Le Togo devait figurer dans le groupe B en compagnie du Ghana, de la Côte d’Ivoire et du Burkina Faso.

Retourné au pays sur ordre du gouvernement, le Togo serait, selon les termes employés par le président de le CAF, le Camerounais Issa Hayatou, suspendu en raison de l’intervention d’un tiers dans les affaires de la sélection emmenée par Hubert Velud. Une décision bien curieuse mais surtout dénuée d’humanité, à première vue, par rapport aux évènements vécus par Emmanuel Abedayor et leurs coéquipiers et qui ont coûté la vie à deux personnes, l’entraîneur des gardiens de la délégation togolaise et le responsable des relations avec la presse. Cette décision va, à n’en pas douter, provoquer beaucoup de réactions.

Une application stricte du règlement

« C’est une sanction réglementaire. Il y a eu une interférence gouvernementale, ce que nous ne pouvons pas accepter« , a déclaré de son côté Hayatou. Le comité exécutif s’est en effet borné à une application stricte du règlement de la Coupe d’Afrique des Nations (chapître 28, articles 50 à 62) qui prévoit de statuer sur un retrait d’une équipe en cas de « force majeure » tout en notant qu’une équipe refusant de participer à la compétition se verrait exclue des éditions suivantes.

Les Togolais ont ainsi été mis devant le fait accompli. Il leur avait notamment été reproché de ne pas avoir suivi la procédure conseillée et exigée par la CAF, au courant avec le COCAN (Comité d’organisation de la CAN) de l’instabilité sécuritaire dans la région du Cabinda, à savoir éviter les transports sur terre et privilégier les airs pour se rendre en Angola. L’observation avait été suivie à la lettre par la plupart des sélections. Pas par le Togo qui avait effectué le voyage en bus depuis Pointe-Noire, au Congo, avant d’être attaqué à son entrée en territoire angolais. Au final, le sentiment d’injustice, lui, pour le groupe emmené par Adebayor n’en sera que plus grand après cette lourde sanction.

Y.B. avec AFP / Eurosport

suite

Repondre a ce sujet sur le Forum Tunisie

Le Togo suspendu 4 ans

Le Togo est suspendu pour les deux prochaines Coupes d’Afrique des nations en raison « d’interférences gouvernementales » ayant abouti au retrait de l’équipe togolaise de la CAN-2010, a annoncé samedi à l’AFP le président de la Confédération africaine (CAF) Issa Hayatou.

A posté une image A la douleur du drame qui a frappé la sélection togolaise lors de l’attaque armée dont elle a été victime dans la province du Cabinda, la Confédération africaine de football (CAF) a ajouté ce samedi une sanction sportive qui fera sans doute date dans l’histoire du football africain et qui interrogera, à l’avenir, les autres nations africaines dans leur organisation et leur déplacement sur un tel évènement. La CAF a décidé de suspendre le Togo pour les deux prochaines éditions de la Coupe d’Afrique des Nations (Gabon-Guinée équatoriale 2012 et Libye 2014). La décision de l’instance dirigeante du football africain a été motivée par des « interférences gouvernementales » qui ont ainsi empêché la participation des Eperviers à la CAN. Le Togo devait figurer dans le groupe B en compagnie du Ghana, de la Côte d’Ivoire et du Burkina Faso.

Retourné au pays sur ordre du gouvernement, le Togo serait, selon les termes employés par le président de le CAF, le Camerounais Issa Hayatou, suspendu en raison de l’intervention d’un tiers dans les affaires de la sélection emmenée par Hubert Velud. Une décision bien curieuse mais surtout dénuée d’humanité, à première vue, par rapport aux évènements vécus par Emmanuel Abedayor et leurs coéquipiers et qui ont coûté la vie à deux personnes, l’entraîneur des gardiens de la délégation togolaise et le responsable des relations avec la presse. Cette décision va, à n’en pas douter, provoquer beaucoup de réactions.

Une application stricte du règlement

« C’est une sanction réglementaire. Il y a eu une interférence gouvernementale, ce que nous ne pouvons pas accepter« , a déclaré de son côté Hayatou. Le comité exécutif s’est en effet borné à une application stricte du règlement de la Coupe d’Afrique des Nations (chapître 28, articles 50 à 62) qui prévoit de statuer sur un retrait d’une équipe en cas de « force majeure » tout en notant qu’une équipe refusant de participer à la compétition se verrait exclue des éditions suivantes.

Les Togolais ont ainsi été mis devant le fait accompli. Il leur avait notamment été reproché de ne pas avoir suivi la procédure conseillée et exigée par la CAF, au courant avec le COCAN (Comité d’organisation de la CAN) de l’instabilité sécuritaire dans la région du Cabinda, à savoir éviter les transports sur terre et privilégier les airs pour se rendre en Angola. L’observation avait été suivie à la lettre par la plupart des sélections. Pas par le Togo qui avait effectué le voyage en bus depuis Pointe-Noire, au Congo, avant d’être attaqué à son entrée en territoire angolais. Au final, le sentiment d’injustice, lui, pour le groupe emmené par Adebayor n’en sera que plus grand après cette lourde sanction.

Y.B. avec AFP / Eurosport

suite

Repondre a ce sujet sur le Forum Tunisie

Ouverture d’une foire flottante libyenne

A posté une image

L’organe exécutif de l’Union générale libyenne des associations civiles et l’Office général libyen des foires ont ouvert mardi dernier, au port maritime de Tripoli, une foire flottante sur les réalisations morales et matérielles de la révolution du 1er septembre 1969 en Libye.

Cette exposition itinérante passera par les ports des pays riverains de la Méditerranée avec la participation de plusieurs secteurs publics, des associations et entreprises privées en Libye, indiqué le directeur général de la foire flottante, Abdessalem Fouad Al-Garitly.

Il a précisé que ces secteurs publics et privés libyens ont contribué avec des stands à l’intérieur de la foire exposant des maquettes et spécimens mettant en exergue les réalisations et différents acquis concrétisés au profit du peuple libyen grâce à la révolution du 1er septembre 1969 dans les divers domaines de la vie durant quarante ans.

Le bateau de plaisance servant de foire a quitté Tripoli mercredi pour le port de Lattaquié, en Syrie, et jettera l’ancre pour un ou deux jours dans chaque pays qu’il traversera.

Source : tendancemag.com

Voir l’article complet sur le Forum

forum

Forum TunisieChat Tunisien

The Rocket : La nouvelle arme de Kadhafi

Le chef d’Etat Kadhafi célèbre à sa manière les 40 ans de « sa »révolution – son putsch pour prendre le pouvoir en Libye – en dévoilant The Rocket, une sportive de 230 ch.

A posté une image A posté une image


Kadhafi,ou le roi de la provocation. Le dictateur a commandé à ses sbires, il ya quelques mois, une voiture, la première de conception libyenne… ou presque. Car l’auto de 230 ch – au dessin aussi laid que celui de la figure du sanguinaire – a été réalisée par une société italienne, Tesco TS, qui ne cache pas sa fierté : « Durant la réalisation de cette voiture, l’équipe technique de Tesco TS a suivi à la lettre les idées du designer, le leader Mouammar Kadhafi pour produire la voiture parfaite selon la vision du leader ».

D’une longueur de 5m50 et une largeur d’1m87, The Rocket est habillée à l’intérieur de cuir. Son prix serait, en cas de production de série, de 2 millions de dollars.Autant dire qu’il va falloir d’excellents commerciaux pour en écouler ne serait-ce qu’une poignée. Et trouver des clients qui aiment au tant les voitures horribles que la provocation.

Source : 1001actus.com

Tataouine ville du grand sud tunisien

Tataouine qui fut appelée autrefois « Foum Tataouine », est une ville du sud-est de la Tunisie située à 531 kilomètres de Tunis avec une position géographique privilégiée vu son ouverture sur deux pays voisins qui sont la Libye et l’Algérie, c’est aussi une ville des plus pittoresques du sud tunisien, elle est entourée de montagnes d’où jaillissent les ksours, avec une forteresses utilisées jadis pour se mettre à l’abri des envahisseurs.

Tatouine est une charmante petite ville très animée connue pour son activité agricole axée sur les oliviers et les céréales, aussi pour son marché bihebdomadaire ou on y trouve des produits de beauté traditionnels comme le henné, le khôl, et aussi des produits de vannerie, des bijoux, et de très beaux tissages.

Tataouine est devenue aujourd’hui une plaque tournante touristique, et elle constitue une étape importante dans la visite du grand sud tunisien grâce à son beau désert doré, ses villages fortifiés et son Festival international des «ksours» qui se déroule annuellement en mois de mars, et surtout que c’est une ville qui a su garder son architecture et son mode de vie traditionnel malgré les nombreux hôtels luxueux qui s’y trouvent.
La ville de Tataouine avec son charme envoutant a su inspirer le réalisateur de cinéma George Lucas dans le choix du nom de la planète où se déroule l’action du célèbre film La Guerre des étoiles ce qui a valu la célébrité de cette petite ville tunisienne dans le monde entier.

tataouine