Saisie de millions de faux dinars algériens imprimés à Lyon

Douze hommes, âgés de 30 à 60 ans, ont été arrêtés avec des centaines de millions de faux dinars algériens dans une imprimerie à Lyon, rapporté la presse lundi. La police judiciaire de Lyon, qui avait mis en place une surveillance depuis avril, a arrêté en flagrant délit en fin de semaine douze Français, dont certains sont membres présumés du grand banditisme lyonnais ou marseillais.

Mis en examen pour association de malfaiteurs et contrefaçon notamment, ils ont tous été placés sous mandat de dépôt dimanche. Dans l’imprimerie, qui avait pignon sur rue dans le 3e arrondissement de Lyon, les policiers ont découvert du papier fiduciaire algérien, provenant d’un vol à main armée perpétré à Marseille en 2006, ainsi que des planches de billets imprimés et 30.000 billets de 1.000 dinars (10 euros) prêts à l’emploi.

Le réseau a déjà écoulé au moins 200.000 billets de 1.000 dinars, soit près de 2 millions d’euros, selon la même source. « C’est l’une des plus importantes affaires de fausse monnaie en France ces dix dernières années », a-t-on estimé de source proche de l’enquête. Une enquête est menée sous l’autorité de la Juridiction interrégionale spécialisée (Jirs), par les polices judiciaires de Lyon et Marseille, avec l’appui de l’office central français de répression du faux monnayage, pour découvrir comment les faux dinars étaient écoulés en Algérie.

tendancemag.com

Voir l’article complet sur le Forum

forum

Forum TunisieVol Tunisie

phytothérapie bucco dentaire

Le girofle

A posté une image

Le girofle ou gérofle ou clou de girofle, est
le bouton floral d’un arbre originaire des Îles Molu-
ques, lesquelles sont la patrie du giroflier (Eugenia
caryophyllata).

Le clou de girofle renferme des cellules à es-
sence connue sous le nom d’eugénol (allyl-gaïacol),
composant, avec l’oxyde de zinc, le classique eugé-
nate (pâte durcissante) toujours utilisé par les chirurgiens-dentistes.

A posté une image

Indication : antisepsie et analgésie dentaire.

Prescriptions : infusion de clous de girofle ou solution d’essence de girofle, en bains de bouche, pour
toutes affections buccales ; huile essentielle en traitement local.

Conseils : placer du clou de girofle dans la carie d’une dent douloureuse, comme solution d’attente
avant le rendez-vous chez le chirurgien-dentiste.

Précautions d’emploi : l’eugénol peut donner des eczémas de contact. Contre indiquée pour la femme enceinte.

La menthe (Mentha)
A posté une image

La sensation de fraîcheur que l’on éprouve lorsqu’on mâche de la menthe est due à l’engourdissement des muqueuses de la bouche.
En usage
externe, la menthe possède, en effet, des propriétés anesthésiques et analgésiques puissantes que l’on peut utiliser au cabinet.
Elle est également
décongestionnante, antiprurigineuse, anti-inflammatoire et antinauséeuse.

De l’essence de menthe est utilisée dans des
pâtes et élixirs dentifrices d’aujourd’hui.
Dans le Vidal® figurent plusieurs médicaments composés
pour partie de menthol (tiré de la menthe), proposés en traitement adjuvant ou local d’appoint, pour
les parodontopathies, stomatites, aphtes, douleurs
dentaires, blessures sous prothèses, ou en bains de
bouche, après extractions dentaires. En outre, le
menthol entre dans la composition du liquide (ou
mélange) de Bonain (phénol + menthol + cocaïne),
anesthésique local de contact, employé en chirurgie dentaire.

A posté une image

Indications : érosions buccales, douleurs gingivales.

Prescriptions : feuilles fraîches de menthe, en masticatoire, pour les érosions buccales ; bains de
bouche avec une décoction de feuilles de menthe (10 pincées par litre d’eau) pour atténuer les
douleurs gingivales .

Contre-indications : les dentifrices contenant de la menthe sont interdits aux personnes en cours de
traitement homéopathique ; l’huile essentielle, riche en cétones, est contre-indiquée chez la femme
enceinte ou allaitante et l’enfant de moins de 6 ans.

A posté une image

Voir l’article complet sur le Forum

forum

Forum TunisieVol Tunisie

Les centres d’appel, secteur prometteur ou faute de mieux?

A posté une image

Depuis l’an 2000, et l’implantation de la société française Téléperformance, le secteur des centres d’appel a pris son envol. Des centres d’appel français, on est passé à ceux anglais, italiens et allemands. Secteur prometteur ou faute de mieux?

L’arrivée des centres d’appel en Tunisie au début des années 2000, constituait une bonne nouvelle. Les étudiants trouvaient leurs compte, car travailler dans un centre d’appel leur permettait d’avoir de l’argent de poche et laisser un peu tranquilles les parents. Oui, mais c’était le début des années 2000. Depuis, les temps ont changé. Les centres d’appels sont de plus en plus exigeants, ils ne recrutent presque plus d’étudiants, mais exigent des diplômés et des personnes ayant de l’expérience dans ce domaine. Pis, des centres de formation pour ces métiers ont vu le jour et les gens paient pour avoir une formation et espérer travailler dans un centre d’appel. A vrai dire, il n’y qu’à regarder les offres d’emploi dans les journaux et sites spécialisés pour se rendre compte, que ce sont les centres d’appel qui recrutent le plus. Ce n’est plus un travail provisoire pour étudiants, mais c’est un vrai métier.

Un métier comme les autres, oui pourquoi pas ? Mais quand on parle des centres d’appel, ce sont les mots exploitation, stress, abus, et irrespect du code de travail qui reviennent en boucle. Les investisseurs étrangers, bénéficiant déjà d’une multitude d’avantages fiscaux, ne cessent de compresser les charges aux dépends des employés. Mais, pour l’Etat, cela réduit le taux de chômage, impossible donc de laisser filer cette source d’emploi. Une idée pour valoriser ce métier souvent pointé du doigt ? Des banches spécialisées dans la formation des téléopérateurs, notamment un Master Centre d’appel, disposé à l’Ecole Supérieure de Commerce de La Manouba. On aimerait bien croire à une farce, mais c’est une triste réalité.

Source : www.tuniscope.com

Voir l’article complet sur le Forum

forum

Forum TunisieVol Tunisie

La récession mondiale frappe d’abord les femmes

Mortalité infantile accrue,déscolarisation et augmentation du travail des enfants, perte d’emploiet baisse de l’envoi de fonds au pays d’origine, ces plaies s’abattentune à une sur les filles et les jeunes femmes, victimes à grandeéchelle de la récession mondiale. L’ONG Plan international, qui – outresa propre enquête – a compilé un grand nombre d’études internationales,en dresse un tableau complet dans un rapport intitulé « La Situation desfilles dans le monde 2009, l’heure des comptes », publié mi-octobre. Enforme de plaidoyer, ce document pointe également du doigt le manque àgagner pour les Etats en cas de renoncement aux objectifs descolarisation et d’intégration des jeunes filles dans le monde dutravail.

Les discriminations envers les filles commencent dès les premièresannées de la vie (et même avant, si l’on prend en compte le « foeticide »des filles). D’ores et déjà, la Banque mondiale a identifié 58 paysdans lesquels la crise pourrait déboucher sur un accroissement de lamortalité infantile atteignant 400 000 décès par an, en majorité despetites filles.

La crise menace aussi les progrès de la scolarisation des filles. « Aucours des vingt dernières années, le pourcentage des enfants n’ayantjamais fréquenté l’école est tombé de 21 % à 11 % pour les garçons de10 à 14 ans, et de 39 % à 18 % pour les filles », rappelle lerapport. Faute de moyens pour payer l’école ou poussées par un besoind’aide dans les tâches domestiques, nombre de filles risquent des’éloigner du tableau noir.

De plus, les effectifs féminins ontaugmenté davantage que ceux des garçons entre 2000 et 2006 à l’écoleprimaire, les filles parviennent difficilement à passer le cap del’enseignement secondaire (43 % d’entre elles seulement y accèdent dansles pays en développement). Or plusieurs études ont montré qu’unminimum de dix années de scolarisation est nécessaire pour « rentabiliser les avantages de l’éducation au sens économique », indique Plan international.

Pour la jeune femme elle-même, la poursuite d’études a une incidence très concrète : « Cellesqui ont fréquenté l’enseignement secondaire gagnent 2 000 dollars deplus que celles qui se sont arrêtées à l’école primaire », note encore le rapport, s’appuyant sur des données de la Banque mondiale.

Enles déscolarisant, la crise renvoie surtout les enfants au travail,formel ou informel. Le phénomène avait pourtant décru ces dernièresannées, selon l’Organisation internationale du travail (OIT). Pas moinsde 218 millions d’enfants âgés de 5 à 17 ans – soit un sur sept -travaillent aujourd’hui, principalement dans l’économie informelle.

Autre fléau aggravé par les crises : la prostitution. « Lesusines ferment partout et, maintenant, les femmes sont abordées par destrafiquants sexuels qui leur demandent si elles veulent allertravailler en Occident », déclare Jitra Kotchadet, responsable syndicale en Thaïlande, citée par Plan international.

Maisc’est sur l’emploi des femmes que la récession se fait d’ores et déjàsentir. Rappelant les conséquences désastreuses des crises récentes -en Asie en 1997, en Argentine en 2001, ou l’éclatement de la bulleInternet la même année aux Etats-Unis – sur la main-d’oeuvre féminine,le rapport pointe les premiers effets de la crise actuelle.

Selonl’OIT, 22 millions de femmes pourraient perdre leur emploi dans lemonde en 2009, le taux de chômage augmentant plus vite pour les femmesque chez les hommes. L’OIT souligne qu’entre 50 % et 55 % des salariéesoccupent des emplois considérés comme « vulnérables » (par le salaire oule statut) contre 47 % à 52 % des hommes.

Dans les paysémergents, où le marché du travail s’est fortement féminisé à la faveurde la mondialisation, notamment dans les services, dans la santé oudans l’habillement, l’impact est déjà énorme. « Dans le secteurformel, et notamment dans les secteurs destinés à l’exportation, où 75% à 80 % de la main-d’oeuvre est féminine, 7 travailleurs licenciés sur10 à cause de la crise financière sont des femmes », souligne l’Alliance nationale des femmes des Philippines, citée par Plan international.

En Afrique, selon Ritu Sharma, présidente de Women ThriveWorldwide, coalition d’une cinquantaine d’associations américaines,cent mille emplois de l’industrie textile – dont 90 % sont occupés pardes femmes pauvres – sont menacés. A contrario, aux Etats-Unis, lesfemmes, employées en grand nombre dans les secteurs de l’éducation etde la santé, seraient plus protégées du chômage.

Ceslicenciements massifs peuvent avoir des conséquences dramatiques quandl’emploi s’exerçait hors des frontières nationales. Les femmesreprésentant « au moins la moitié de la population des migrants internationaux »,selon un rapport du Fonds des Nations unies pour la population (UNFPA),ces pertes d’emploi entraînent une baisse des envois de fonds auxfamilles restées au pays.

En 2009, la Banque mondiale a prévu undéclin de 7,3 % de ces flux financiers, évalués en 2007 à 14,5milliards de dollars (9,7 milliards d’euros).

Voir l’article complet sur le Forum

forum

Forum TunisieVol Tunisie

station thermale moderne à El Khebayet

A posté une image

tendancemag


Les travaux de réalisation d’une station thermale moderne d’El Khebayet démarreront bientôt dans la ville de la Hamma (Gabès). Selon les études de la mise en chantier du projet la première tranche du projet comporte la mise en place de l’infrastructure sur une superficie de 40 ha après l’acquisition du terrain nécessaire pour la réalisation du projet relevant de l’Office du thermalisme.

Le projet sera composé d’une station thermale des eaux chaudes, un hôtel, un terrain de Golf et divers équipements collectifs pour un coût total estimé à 18 millions de dinars. D’une capacité d’accueil de 4 mille lits, le centre sera capable aussi de recevoir mille curistes et visiteurs par jour.

La gestion du projet et sa promotion seront confiées à une société privée, en concertation entre l’Office du thermalisme et les services régionaux de Gabès. Conformément aux projections de l’Office, les travaux du projet sur une superficie de 142 ha, s’étaleront sur dix ans, générant mille emplois directs et mille autres emplois indirects.

Voir l’article complet sur le Forum

forum

Forum TunisieVol Tunisie