Le Togo suspendu 4 ans

Le Togo est suspendu pour les deux prochaines Coupes d’Afrique des nations en raison « d’interférences gouvernementales » ayant abouti au retrait de l’équipe togolaise de la CAN-2010, a annoncé samedi à l’AFP le président de la Confédération africaine (CAF) Issa Hayatou.

A posté une image A la douleur du drame qui a frappé la sélection togolaise lors de l’attaque armée dont elle a été victime dans la province du Cabinda, la Confédération africaine de football (CAF) a ajouté ce samedi une sanction sportive qui fera sans doute date dans l’histoire du football africain et qui interrogera, à l’avenir, les autres nations africaines dans leur organisation et leur déplacement sur un tel évènement. La CAF a décidé de suspendre le Togo pour les deux prochaines éditions de la Coupe d’Afrique des Nations (Gabon-Guinée équatoriale 2012 et Libye 2014). La décision de l’instance dirigeante du football africain a été motivée par des « interférences gouvernementales » qui ont ainsi empêché la participation des Eperviers à la CAN. Le Togo devait figurer dans le groupe B en compagnie du Ghana, de la Côte d’Ivoire et du Burkina Faso.

Retourné au pays sur ordre du gouvernement, le Togo serait, selon les termes employés par le président de le CAF, le Camerounais Issa Hayatou, suspendu en raison de l’intervention d’un tiers dans les affaires de la sélection emmenée par Hubert Velud. Une décision bien curieuse mais surtout dénuée d’humanité, à première vue, par rapport aux évènements vécus par Emmanuel Abedayor et leurs coéquipiers et qui ont coûté la vie à deux personnes, l’entraîneur des gardiens de la délégation togolaise et le responsable des relations avec la presse. Cette décision va, à n’en pas douter, provoquer beaucoup de réactions.

Une application stricte du règlement

« C’est une sanction réglementaire. Il y a eu une interférence gouvernementale, ce que nous ne pouvons pas accepter« , a déclaré de son côté Hayatou. Le comité exécutif s’est en effet borné à une application stricte du règlement de la Coupe d’Afrique des Nations (chapître 28, articles 50 à 62) qui prévoit de statuer sur un retrait d’une équipe en cas de « force majeure » tout en notant qu’une équipe refusant de participer à la compétition se verrait exclue des éditions suivantes.

Les Togolais ont ainsi été mis devant le fait accompli. Il leur avait notamment été reproché de ne pas avoir suivi la procédure conseillée et exigée par la CAF, au courant avec le COCAN (Comité d’organisation de la CAN) de l’instabilité sécuritaire dans la région du Cabinda, à savoir éviter les transports sur terre et privilégier les airs pour se rendre en Angola. L’observation avait été suivie à la lettre par la plupart des sélections. Pas par le Togo qui avait effectué le voyage en bus depuis Pointe-Noire, au Congo, avant d’être attaqué à son entrée en territoire angolais. Au final, le sentiment d’injustice, lui, pour le groupe emmené par Adebayor n’en sera que plus grand après cette lourde sanction.

Y.B. avec AFP / Eurosport

suite

Repondre a ce sujet sur le Forum Tunisie

Le Togo suspendu 4 ans

Le Togo est suspendu pour les deux prochaines Coupes d’Afrique des nations en raison « d’interférences gouvernementales » ayant abouti au retrait de l’équipe togolaise de la CAN-2010, a annoncé samedi à l’AFP le président de la Confédération africaine (CAF) Issa Hayatou.

A posté une image A la douleur du drame qui a frappé la sélection togolaise lors de l’attaque armée dont elle a été victime dans la province du Cabinda, la Confédération africaine de football (CAF) a ajouté ce samedi une sanction sportive qui fera sans doute date dans l’histoire du football africain et qui interrogera, à l’avenir, les autres nations africaines dans leur organisation et leur déplacement sur un tel évènement. La CAF a décidé de suspendre le Togo pour les deux prochaines éditions de la Coupe d’Afrique des Nations (Gabon-Guinée équatoriale 2012 et Libye 2014). La décision de l’instance dirigeante du football africain a été motivée par des « interférences gouvernementales » qui ont ainsi empêché la participation des Eperviers à la CAN. Le Togo devait figurer dans le groupe B en compagnie du Ghana, de la Côte d’Ivoire et du Burkina Faso.

Retourné au pays sur ordre du gouvernement, le Togo serait, selon les termes employés par le président de le CAF, le Camerounais Issa Hayatou, suspendu en raison de l’intervention d’un tiers dans les affaires de la sélection emmenée par Hubert Velud. Une décision bien curieuse mais surtout dénuée d’humanité, à première vue, par rapport aux évènements vécus par Emmanuel Abedayor et leurs coéquipiers et qui ont coûté la vie à deux personnes, l’entraîneur des gardiens de la délégation togolaise et le responsable des relations avec la presse. Cette décision va, à n’en pas douter, provoquer beaucoup de réactions.

Une application stricte du règlement

« C’est une sanction réglementaire. Il y a eu une interférence gouvernementale, ce que nous ne pouvons pas accepter« , a déclaré de son côté Hayatou. Le comité exécutif s’est en effet borné à une application stricte du règlement de la Coupe d’Afrique des Nations (chapître 28, articles 50 à 62) qui prévoit de statuer sur un retrait d’une équipe en cas de « force majeure » tout en notant qu’une équipe refusant de participer à la compétition se verrait exclue des éditions suivantes.

Les Togolais ont ainsi été mis devant le fait accompli. Il leur avait notamment été reproché de ne pas avoir suivi la procédure conseillée et exigée par la CAF, au courant avec le COCAN (Comité d’organisation de la CAN) de l’instabilité sécuritaire dans la région du Cabinda, à savoir éviter les transports sur terre et privilégier les airs pour se rendre en Angola. L’observation avait été suivie à la lettre par la plupart des sélections. Pas par le Togo qui avait effectué le voyage en bus depuis Pointe-Noire, au Congo, avant d’être attaqué à son entrée en territoire angolais. Au final, le sentiment d’injustice, lui, pour le groupe emmené par Adebayor n’en sera que plus grand après cette lourde sanction.

Y.B. avec AFP / Eurosport

suite

Repondre a ce sujet sur le Forum Tunisie

Une Tunisienne lauréate du «Meilleur guide du tourisme culinaire» en France

Historienne, journaliste et professeur universitaire, Monique Zetlaoui est l’auteure d’un ouvrage constituant un carnet de voyage dans l’univers des légumes et des fruits: « Exquis promeneurs entre levant et ponant ». vient de remporter le prix « le meilleur guide du tourisme culinaire en France », faisant partie du prix international « Gourmand awards 2009 ».

Suite infoTunisie

A posté une image

Alliant érudition et émotion, cet ouvrage traite par ordre alphabétique d’une vingtaine de fruits et de légumes, de l’abricot au sésame, en passant par la figue et la laitue, le coing et l’olive. Des produits peu connus en France mais dont raffolent d’autres peuples au Proche-Orient et au Maghreb, comme le gombo ou la corète, sont célébrés pour la première fois avec autant de précision historique, qualité que l’on retrouve dans l’éloge rendu au café ou à la canne à sucre. Fidèle à son pays natal, la Tunisie, méditerranéenne de coeur et de raison, convaincue que l’Histoire tout entière est faite de brassage de populations et de métissage de cultures, l’auteure nous montre comment tous ces produits, présentés comme des personnages vivants, se sont déplacés d’un pays à l’autre, où et quand ils ont été acclimatés, la place qu’ils ont dès lors occupée dans l’alimentation, mais aussi dans l’imaginaire des hommes. Plusieurs recettes illustrent le propos, puisées soit dans les anciens livres de cuisine, notamment du monde arabe médiéval, soit dans le répertoire culinaire d’aujourd’hui, au nord et au sud de la Méditerranée.

Biographie de l’auteur

Historienne et journaliste, Monique Zetlaoui est née à Tunis. Après une scolarité chez les soeurs de Notre-Dame-de-Sion et au Lycée français, elle s’installe à Paris où elle poursuit des études de lettres classiques et d’histoire à la Sorbonne. Diplômée aussi de l’Institut national des langues et civilisations orientales (section Inde), elle publie chez Imago, en 2000, un ouvrage exhaustif sur les minorités juives de l’Inde : Shalom India. En 2003 paraît chez le même éditeur Ainsi vont les enfants de Zarathoustra, livre consacré aux zoroastriens d’Iran et aux parsis de l’Inde. Elle collabore à plusieurs magazines, dont Qantara, Religions et histoire et Culture Sud.

Source Amazon

A posté une image

Source image Harissa.com

suite

Repondre a ce sujet sur le Forum Tunisie

Hobb Story

A posté une image

www.tuniscope.com

Tunis fait sa comédie vous présente la pièce Hobb Story mis en scène par Lotfi Achour, et ce le 3 Novembre 2009 au théatre municipal.

Synopsis :

Hobb Story… Ouvrir ici » est un spectacle entre zapping télé et cours d’éducation sexuelle, cinéma documentaire et chansons d’amour, drames et parodies.

Parcourant diverses télés arabes et divers dialectes, il utilise une variété de matériaux textuels, tels que des comptes rendus de crimes passionnels, ou bien des extraits de livres de « développement personnel » à l’Orientale, nous traçant ainsi les contours de ce qui pourrait être le « nouveau discours amoureux » dans le monde arabo-musulman.

Ce lieu de l’Amour est l’un des prismes qui permet de mieux comprendre les comportements des communautés arabes et musulmanes, à travers l’intimité de leurs individus, leurs contradictions et leurs rêves de bonheur.

Le spectacle fait appel également au témoignage filmé et intime, celui-ci étant, à mon avis, l’un des révélateur les plus pertinents de l’état, à un moment donné, non seulement de l’individu, mais aussi du corps social dans son ensemble.

« Hobb Story- Ouvrir par ici » est une visite guidée dans l’imaginaire arabe et son obstination, parfois, à vouloir absolument se conformer à un modèle amoureux uniformisant, désincarné et anachronique.

C’est aussi une réflexion sur ce que nous sommes, nos réalités, positives ou négatives, et notre quasi impossibilité à l’assumer publiquement.

Il suffit de s’attabler à une terrasse de café, ou boire un verre dans une boite de nuit, de Tunis, d’Alger, ou de Beyrouth, pour mesurer le fossé entre la manière dont la société veut se montrer et se raconter et les pratiques réelles de ses individus.

Voir l’article complet sur le Forum

forum

Forum TunisieVol Tunisie