MIDOUN A DJERBA

MIDOUN :

Midoun est une ville tunisienne du nord-est de l’île de Djerba.

La municipalité a une population de 50 459 habitants (recensement de 2004) tandis que la délégation totalise 30 481 habitants répartis sur trois imadas.

-La ville elle-même compte 14 137 habitants, ce qui en fait la deuxième plus importante de Djerba après Houmt Souk.

-Elle constitue la « capitale touristique » de Djerba car elle se situe à proximité de la zone hôtelière de l’île qui s’étire sur 20 kilomètres le long du littoral nord-est.

Djerba est, avec plus de 40 000 lits, la première station balnéaire de Tunisie.

-A Midoun existe une communaute noire la plus importante dans l’ile dont les membres seraient les descendants d’africains amenes du soudan et du niger et se sont specialises dans la musique traditionnelle folklorique .

– Les habitants du village de midoun sont connu depuis quelques annees dans les activites liees au tourisme .

-La zone touristique de midoun , c’est la zone la plus connu par ces hotels , on passant par le phare de teguermess jusqu au rond point de midoun .

-Au passage tu trouve plein d’hotels , cafes , restaurants et meme les activites mecaniques comme les squads ou bien les ecuries des cheveaux et de chameaux pour les promenades dans les circuits au alentours de la zone y a meme les calisses a cheval pour les promenades

GUELLALA A DJERBA

GUELLALA :

L’histoire dit que quand les musulmans sont arrivé sur l’île (en 648), ils ont trouvé un village dans le quel on fabriquait de la poterie et surtout des jarres.

En arabe littéraire, une jarre se dit « qoulla« et au sud se dit « goulla », celui qui fabrique la jarre ce dit « qallal », au pluriel « qallala » – comme najjar -> najjara (menuisiers) ou haddad -> haddada (forgerons) – ce qui est devenu Gallala en prononciation du sud est Guellala.

-Cette histoire semblera logique, surtout quand on sait qu’avant l’arrivée des musulmans, le village, sous domination romaine s’appelait « Haribus » ce qui voulait dire déjà « fabriquant de jarre » .

-Donc, le nom arabe du village n’est qu’une traduction du nom romain qui a la même signification.

Guellala est située au sud de Djerba, face au golfe de Boughrara. Sa superficie est de 5649 Hectare et elle contient le point le plus haut de l’île situé sur la colline de Âdloun.

Distances :

-6 km : de Sedwickeche au nord-est.
-6 km : de El Kantara au sud-est.
-2 km : de la mer de BouGhrara au sud.
-11 km : de Ajim au sud-ouest.
-11 km : de Erriadh au nord.
-18 km : de Houmt-Souk plus au nord.

Guellala est un grand village composé de quartiers. Chaque quartier est divisé en familles au sens large du terme, c’est à dire toutes les personnes portant le même nom font un quartiers .

Guellala est le seul village de l’île entièrement berbérophone , en berbère Iquallalen.
-Riche en gisements d’argile, elle est située dans le sud de l’île de Djerba. Cette petite ville est célèbre pour ses poteries depuis plusieurs siècles voire millénaires.

MUSEE DE GUELLALA :

-Le Musee contemporain de Guellala a ouvert ses portes en 2001 . Les Visiteurs peuvent apprecier les Coutumes Traditionnels pour Hommes et pour Femmes de plusieurs region de l’ile .

-Comme on peut admirer les Ateliers de Tissage, de Poterie , de Tapisserie, et de plusieurs autres metier …

-Devant le Musee on trouve un Cafe Restaurant et des Boutiques de Souvenir .

-Dans cette grande terrasse on peut observer un couche de soleil magnifique .

HOUMT SOUK A DJERBA

HOUMT SOUK :

Houmt souk ca veut dire quartier du marche c’est la capitale de l’ile de djerba . c’est une ville coquette et vivante .

-Que de plaisir à déambuler dans les rues ombragées d’Houmt souk, la capitale de l’île ! Les maisons blanches et les places fleuries de bougainvilliers dégagent un calme qui nous rappelle qu’Ulysse lui-même a failli ne jamais repartir de cette charmante île.

PLACE DU SOUK :

-Très réputés, les souks d’Houmt Souk sont un petit labyrinthe de galeries couvertes dans lesquelles foisonnent diverses échoppes. Tissus, tapis, margoum, souvenirs touristiques mais aussi ateliers d‘orfèvrerie jalonneront ça et là votre parcours. Ne manquez pas le souk des bijoutiers, c’est le plus remarquable de tous !

HOTEL ARISHA :

-A côté des souks, partez à la découverte des fondouks. Ces édifices, appelés caravansérail, accueillaient les marchands de passage ; ils servaient à la fois d’entrepôt, de magasin pour vendre les marchandises et d’auberge pour ces commerçants nomades. Aujourd’hui, la plupart a été reconverti en hôtel. Construits autour d’une cour carrée et souvent avec un puits au centre, les fondouks possédaient à l’étage une série de cellules. Pour voir un joli fondouk, rendez-vous à l’hôtel Arisha (place Arisha) ou celui de la Marhala (rue Moncef bey).

FOUNDOUK MARHALA :

-L’une des choses les plus remarquable a Houmt Souk c’est le Foundouk ou le Caravanserail de Marhala .

DJERBA LA DOUCE

DJERBA :

L’ile est au Sud de la Tunisie situee au golfe de Gabes sa superficie est de 514 km2 . Elle est a 50 km au nord de Medenine.

L’ile appartient au gouvernorat de Medenine .

-L’ile est separee du continent par un bras de mer c’est le canal de Ajim large de 2 kms et elle est rattacher au continent depuis l’epoque romaine par une chaussee longue de 7 kms c’est El Kantara qui relie son extremite Sud est a Zarzis

-Au nord-ouest des bacs et des ferries assurent la traversee entre ajim et le jorf . Les cotes de l’iles qui s’etendent sur 125 kms sont sableuses et son climat est subdesertique.

-A partir de Houmt Souk s’etire a l’est un long ruban de 30 kms d’implantations hotelieres et des residences secondaire jusqu a Midoun et Aghir .

-A sud-ouest de l’ile se trouve le village de Guellala c’est le village des Potiers car tout ses habitants s’adonnent a ce produit d’Artisanat comme les Jarres les Gargoulettes et les Vases.

LA CHICHA TUNISIENNE

LA CHICHA :

-La « narguile » plus connue sous le nom de « chicha » est d’origine orientale (Inde, Chine, Iran, Liban, Turquie,syrie et Egypte où elle apparue au début du XVIIe siècle).
La chicha a fait son apparition en Tunisie dans les cafés il y a seulement une trentaine d’années.

-Le récipient de même que le tabac sont importés essentiellement d’Egypte.

-Aujourd’hui les cafés où l’on peut fumer de la chicha fleurissent un peu partout. Les adeptes de plus en plus nombreux en fument matin et soir par habitude et surtout par besoin de convivialité.

-Contrairement au proche orient les femmes ne s’adonnent pas toutes à l’herbe de Nicot et il est aussi utile de préciser que la consommation de chicha est désormais un peut discrete dans les terrasses de cafés.

-La chicha est une pipe à eau appelée aussi « narguilé » (pipe munie d’un flacon et d’un tuyau où passe la fumée). La fumée est aspirée grâce à un long tuyau flexible appelé « jabbed »puis est refroidie et purifiée dans un flacon d’eau. Le fourneau est rempli d’un mélange de tabac pur « le tumbâk » et de mélasse « le maassel » auquel on ajoute quelquefois du « Jirak » pour le parfumer ( pomme,poire,fraise,abricot….)

-Sachez, toutefois, que le narghilé est plus toxique que le tabac. Il contient 50 fois plus de monoxyde de carbone que la cigarette. Contrairement à ce que les tunisiens racontent souvent l’eau ne purifie que 10% de la toxicité du tabac.