Tunisie : Les Souks de la Médina de Tunis - Tunisie

Aller au contenu

Page 1 sur 1
  • Vous ne pouvez pas commencer un sujet
  • Vous ne pouvez pas répondre à ce sujet

Les Souks de la Médina de Tunis

#1 L'utilisateur est hors-ligne   sirene Icône

  • sur terre
  • PipPipPipPipPip
  • Voir le blog
  • Groupe : Membre VIP
  • Messages : 4 468
  • Inscrit(e) : 06/01/2009

Posté dimanche 07 juin 2009 à 18:17

La plupart des Souks de Tunis ont été édifiés à partir du XIII ème siècle. Mais il est certain que la vie artisanale existait bien avant cette date qui marque l'arrivée au pouvoir des sultans Hafsides.

Image IPB

Seuls les Souks ''Nobles'' ne causant aucune nuissance, bruit ou mauvaise odeur côtoient la grande Mosquée (Mosquée Ezzaytouna) qui consititue le coeur de la Médina.

Image IPB

Souk El-attarine: (Souk des parfumeurs)
Image IPB
Ce souk a été créé sous l'ordre du fondateur de la dynastie Hafside: Abou Zakariya Ier en 1240 J.C.
Longeant la façade Nord de la mosquée Ezzaytouna , Souk El Attarine a gardé sa fonction d'origine qui est la vente d'essences de parfums, d'encens, ainsi que celle de différents ingrédients (minerais et plantes) utilisés dans la préparation des produits de beauté traditionnels, qui continuent à avoir cours, malgré l'invasion des produits industriels.
Bougieset cierges se trouvent ici en bonne place, réunis en chandeliers à cinq branches. Ils constituent l'offrande privilégiée aux saints, et brûlent pendant la cérémonie de l'application du «henné» à la mariée.
Les corbeilles capitonnées de satin aux couleurs pastel sont destinées à contenir les cadeaux offerts par le fiancé à sa future épouse.
Comptoirs et étagères en bois sculpté attestent de l'ancienne richesse de cette corporation. Au XVème siècle, Anselme Adorne notait que «les boutiques des parfums vendaient leurs longs flacons décorés à une clientèle nombreuse et elles étaient les dernières à fermer chaque soir»


Souk El –koumach: (souk des étoffes)
Image IPB
Ce souk situé sur le passage principal entre les deux faubourgs (Bab Souika et Bab al Jazira), se trouve à l'Ouest de la Grande Mosquée az-Zitouna. Il fut vraisemblablement reconstruit par le sultan hafside Abou Amr Othmane au IXe/XVe siècle, à la place d'un souk plus ancien (Souk ar-Rammadine). Il fut célèbre par le commerce des tissus locaux ou importés surtout de l'Inde, dont notamment "al garmassoud". Aujourd'hui c'est le commerce des produits de l'artisanat (couvertures, tapis, mergoums etc.) qui y est pratiqué. A l'entrée du souk et à droite, en venant de souk at-Trouk, se trouve la Zaouia où est enterré le savant Ibn Asfour.

Souk Ech-chaouchiya: (Souk des Chéchias ou bonnets en laine)

Image IPB
Le chroniqueur Al-Wazîr Al-Sarrâj affirme que Muhamed Bey ordonna en 1691-1692 la construction de trois Souks de «Chéchias».
Ces Souks occupent la zone de ceux qui sont proches du palais du gouvernement, comprise entre la rue Sidi Ben Arous, la rue de la Kasbah et Souk el Bey.
Au début du XVIIème siècle, les immigrés morisques donnèrent à l'artisanat des «Chéchias» une impulsion telle que cette fabrication devient, pendant une longue période, la première industrie du pays.
La coiffure appelée «Chéchia» est une sorte de bonnet, demi sphérique en laine feutrée de couleur rouge, avec ou sans gland de soie noire ou bleue foncée.
Les «chaouachias» (fabriquants de «Chéchia») sont tous d'origine andalouse et ont apporté d'Espagne leur procédé de fabrication.
La confection d'une «Chéchia», depuis le tricotage jusqu'au feutrage, teinture et finition, exige au moins deux mois de travail.
Le tricotage de la laine se fait à l'Ariana (banlieue de Tunis), la couture au faubourg de Bab Souika, lavage et foulage dans le pont-barrage d'El–Battan (prés de Tébourba), teinture à Zaghouan et mise en forme, feutrage et finition dans les ateliers des trois Souks des «Chéchias» de Tunis.
Dans ces ateliers, travaillent les ouvriers et les apprentis sur des bancs en bois, adossés aux murs. Le patron qui se tient derrière un comptoir, accueille la clientèle (signe de la noblesse de ce métier).
Ceux ci produisaient quelques 40.000 douzaines de bonnets vendus à tous les pays méditerranéens. Les tunisiens formaient une compagnie «O.Istambul» où ils contrôlaient ce négoce.

Souk EL Berka: (marché aux esclaves)

Image IPB
Edifié au cœur du centre commercial de la cité, Souk El Berka est perpendiculaire au Souk des Turcs, à hauteur du Souk El Bey, et à proximité du palais du gouvernement. Il fut édifié (sous les turcs) par Youssef Dey en 1612, pour la vente des esclaves (activité défendue dès 1841) et les butins .
Actuellement, il est affecté à la vente aux enchères des bijoux d'or et d'argent.

Image IPB
Ce souk est un carrefour de quatre rues, formant une petite place divisée en trois allées, séparées par deux rangées de colonnes portant des voûtes d'arêtes, comme couverture , les boutiques s'ouvrant tout autour.

Souk Es-Sabbaghine: (marché des teinturiers)

Situé dans la rue du même nom qui débouche sur Bab El Djazira, au quartier Sud-Est de la Médina centrale, Souk Es-Sabaghine est connu par la concentration des artisans teinturiers.
Cette technique consiste à teindre, surtout, des cotonnades et écheveaux en bleu marine. Souk Es-Sabbaghine, et ses artisans, bien que leur technique ne soit plus autant répandue, existe encore au même endroit.


Souk En-nessa: (marché des femmes)


Image IPB Ce Souk est localisé au Sud de la mosquée Ezzaytouna, perpendiculairement au Souk de la laine.
Il a été ainsi nommé parce que, de préférence, les femmes y venaient acheter et vendre des produits de l'industrie familiale: dentelles et vêtements féminins, voiles, etc.
Cette spécialisation a disparu et beaucoup de vêtements anciens sont tombés en désuétude (exemple: les voiles noirs)


Souk Blaghjïa
Image IPB
Le Souk remonte à l'époque du Sultan Hafside Abou Zakariya (au XIIIème siècle).
De par l'existence de la Madersa Ech-chammaïya dans ce Souk, ce dernier était connu sous le nom de «Souk Ech -chammïyn» (fabricants de cierges).
Avec les Mouradites, le Souk devenait un marché des fabricants et marchands de «Balgha» (pantoufles en cuir jaune servant de marche pour les hommes) et «Chebrella» (pantoufles pour les femmes, fabriqués en cuir de chèvres avec un contour de couleur jaune).
En 1890, on comptait 800 fabricants du «Balgha» dans 150 boutiques, assistés par 175 maître artisans


Souk El-Leffa (Marché des Tissus en laine)
Image IPB
Comme Souk En-nessa et Souk El Attarine, Souk El- Leffa est situé dans les environs de la grande Mosquée Ezzaytouna.
Il est appelé, aussi, «marché des Djerbiens» (c'est à dire des commerçants originaires de l'île de Djerba) qui vendent des vêtements et couvertures en laine tissés à Djerba ou d'autre provenance surtout du Djerid (Tozeur) et Gafsa.
On y reconnaît, aussi, des artisans fabriquant le «Safsari», voile dans lequel s'enveloppe la femme.

Souk As-Sakkajine
Image IPB
Accessible par la rue des Selliers (Bab Menara), Souk as-Sakkajine qui est une déformation de ach-chakkazine, pluriel de chakaz, artisan fabricant des achkouz (sorte de raffinement du cuir des selles), qui existait depuis le IXe/XVe siècle a été réhabilité par le souverain Husseïn Ibn Ali (1117/1705 - 1153/1740). Il était spécialisé dans la fabrication des selles, harnachements et accessoires équestres ainsi que dans la maroquinerie. Aujourd'hui et avec la disparition successive de ses artisans dont il n'en reste que deux, ce souk a vu ses magasins se transformer en locaux pratiquant d'autres métiers ou commerces.

Souk Al Kebabjia
Image IPB
Le Souk al Kebabjia ou souk des artisans manufacturant les "kbaïeb", pluriel de kobba (écheveau, pelote de fil ou de soie), est spécialisé dans le commerce des garnitures pour les costumes traditionnels. Il est parallèle à Souk al Birka et dessert Souk at-Trouk d'une part et Souk as-Sakkajine d'autre part. Il fut, ainsi que ceux qui l'entourent, construit à la même époque que le Souk at-Trouk par Youssef Dey au cours du XIe/XVIIe siècle.

Souk Al Grana
Image IPB
A la fin du XVe siècle, commença l'exode des musulmans et des juifs chassés d'Espagne et du Portugal. La plupart d'entre eux et surtout ceux d'origine andalouse s'installèrent en Afrique du nord (Maroc, Algérie, Tunisie, Libye). Les marranes se sont installés en Italie et à Livourne en particulier. La charte accordée par le grand duc de Toscane, Ferdinand II leur permit de jouer un grand rôle dans l'activité économique et commerciale. Dès le XVIIe siècle, une majorité, d'entre eux parmi lesquels des banquiers et des négociants s'installa en Tunisie. Ces derniers s'étaient groupés dans le quartier de la "Hara" et élirent commerce au souk al Grana: pluriel de gourni (livournais) tout proche et avaient la haute main sur le négoce avec Livourne. Ils exportaient en effet, les produits de l'agriculture, de l'élevage et de l'artisanat: couvertures, chéchias etc., ainsi que ceux provenant des caravanes transsahariennes: plumes et graisses d'autruches, ivoire, poudre d'or, sans et importaient à Tunis des matières premières, colorants et produits manufacturés: draps, soieries, étoffes de luxe, laitons, étain, sucre et épices etc.

Souk At-Trouk
Image IPB
Construit par Youssef Dey au XVIIe siècle, ce souk où on pratiquait le commerce des objets laissés en héritage (Tirka: pluriel Trik, devenu Trouk) s'est spécialisé par la suite dans la vente des habits traditionnels tunisiens: gandouras (jebba), farm'la, mentène (gilet), serwel (pantalon), etc. On y pratique également aujourd'hui le commerce de divers produits de l'artisanat. L'accès à ce souk se fait par la rue Sidi Ben Arous ou par les souks: al Bey, al Birka, al Kebabjiya, al Q'mach et al Attarine.

Image IPB

0

#2 L'utilisateur est hors-ligne   ORCA Icône

  • sorcière diplomée
  • PipPipPipPipPip
  • Voir le blog
  • Voir la galerie
  • Groupe : Super-Moderateur
  • Messages : 4 460
  • Inscrit(e) : 14/11/2008

Posté dimanche 07 juin 2009 à 19:49

Très bel article sur les souks sirène, ca me rappelle notre visite à Tunis avec mimmo et heureusement qu'il était là sinon je crois bien qu'on se serait perdus dans toutes ces ruelles. En tout cas un très beau souvenir.
Life is short, Break the rules, Forgive quickly, Kiss slowly, Love truly, Laugh uncontrollably, And never regret anything that made you smile.
0

#3 L'utilisateur est hors-ligne   Riquet Icône

  • BANNI
  • PipPipPipPipPip
  • Voir le blog
  • Groupe : Banni
  • Messages : 1 463
  • Inscrit(e) : 22/05/2009

Posté mardi 09 juin 2009 à 10:16

Voir le messageORCA, le Jun 7 2009, 20:49, dit :

Très bel article sur les souks sirène, ca me rappelle notre visite à Tunis avec mimmo et heureusement qu'il était là sinon je crois bien qu'on se serait perdus dans toutes ces ruelles. En tout cas un très beau souvenir.


ça fait rire d'imaginer ORCA ne sachant pas où se donner de la tète pour
quelqu'un comme Riquet connaissant
ces endroits comme sa propre poche :bana965445:

0

Partager ce sujet :


Page 1 sur 1
  • Vous ne pouvez pas commencer un sujet
  • Vous ne pouvez pas répondre à ce sujet