Le tourisme écologique en Tunisie pour un autre regard sur la nature

Le tourisme écologique en Tunisie comme partout ailleurs a pour but de promouvoir le respect de l’environnement et des écosystèmes. Le touriste est totalement impliqué dans la préservation de la biodiversité. De nombreux organismes proposent aujourd’hui des destinations en parfaite corrélation avec cette philosophie.

Associations et organismes travaillent d’arrache-pied pour promouvoir le tourisme vert ou écotourisme. Les mentalités commencent à changer, et les touristes semblent vouloir se tourner vers des contrées plus traditionnelles, plus typiques. Le nouvel attrait pour la nature, l’observation de la faune et de la flore, le respect des populations autochtones semblent faire partie des objectifs du nouveau touriste.

En Tunisie, afin de limiter l’usage de la voiture, malgré le fait que ces derniers mois, il semble que les ventes de voiture à méthane aient augmentées, des circuits pédestres et équestres sont proposés. Ils permettent de découvrir des sites archéologiques par exemple. Ils sont particulièrement adaptés à l’étude des espaces naturels. Opter pour le tourisme écologique, c’est s’investir pendant ses vacances pour la sauvegarde des espaces naturels. C’est aussi se donner la possibilité de découvrir des merveilles jusqu’alors négligées : coraux, forêts de liège, fonds marins ou encore espèces animales totalement ignorées. Le Parc naturel de Feija, Ichkeul, Kroumirie ou Chambi sont quelques exemples de destinations écologiques tunisiennes à promouvoir.

Pour l’heure, l’écotourisme tunisien n’en est encore qu’à ses balbutiements. Les touristes vont sans doute opter pour ce type de vacances plus facilement aujourd’hui qu’ils ne l’auraient fait il y a encore quelques années. L’enjeu est planétaire, et cette nouvelle façon de considérer le monde qui nous entoure commence à s’universaliser. Le tourisme écologique a, heureusement, de beaux jours devant lui.

Pour connaître les destinations concernées par le tourisme vert en Tunisie, l’idéal est de se tourner vers les sites officiels des associations et organismes investis, les agences de voyages et les tours opérateurs sensibilisés par la question du tourisme écologique appelé également tourisme durable.

Tozeur

Tourisme : la France s’engage a aider la Tunisie

Le secrétaire français d’Etat au Tourisme, Frédéric Lefebvre, est en déplacement aujourd’hui à Tunis, il a assuré lors d’une conférence de presse, avec des journalistes tunisiens, de l’engagement de la France à contribuer à la relance du secteur touristique en Tunisie, mis à mal par l’instabilité ayant accompagné la chute du président Zine El Abidine Ben Ali.

Frédéric Lefebvre a annoncé divers partenariats entre les deux pays pour soutenir la relance du tourisme en Tunisie, comme par exemple une campagne d’affichage en France par JC Decaux.

Frédéric Lefebvre
Frédéric Lefebvre

La Tunisie est la première destination des touristes, hors Europe, et accueille 1,4 million de Français, chaque année selon M. Lefebvre.

La Tunisie est en tête des ventes chez Go Voyages

Depuis quelques jours, la vente de séjours à destination de la Tunisie est redevenue la destination n°1 vendue par Go Voyages.

Djerba et Hammamet ont la faveur des voyageurs. Selon Go Voyages:

« le phénomène s’explique notamment par de nombreuses opérations de promotions et des prix très attractifs, à partir de 300 euros la semaine ».

La Tunisie reste donc la destination plébiscitée par les voyageurs français. Des tarifs imbattables, du soleil, la plage, des sites archéologiques, le tout à moins 3h de l’hexagone.

Un cocktail imbattable, et irremplaçable.

voyage tunisie
voyage tunisie

Des vols complets pour Hammamet et Djerba

Les vols vers la Tunisie ont repris leurs activités normales depuis samedi dernier, cette reprise sera exportée dans les prochains jours en Egypte. En effet, plusieurs tours opérateurs ont proposé depuis des semaines des réductions importantes, ce qui a fini par porter ses fruits.

Par ailleurs, après des semaines d’interruption dues aux événements sur place, les liaisons ont repris depuis le samedi dernier vers la Tunisie. Et pour attirer les voyageurs, les tours opérateurs n’avaient pas hésité de proposer des réductions qui atteignaient les -40%.

Baptiste Van Outryve, porte-parole du voyageur Necker Mann, explique que tout est parti :

« Il y a des vols vers Hammamet et vers Djerba qu’ils sont complets, il n’y a plus aucune place.

djerba
djerba

D’autres agences ont également proposé des promotions alléchantes. Johan, un vendeur chez Carlson Wagonlit, explique qu’il vient de boucler un voyage all inclusive plutôt intéressant :

« Je viens de réserver un voyage où la deuxième personne ne paie pas. Donc il y a deux personnes qui partent pour 732€ en Tunisie all inclusive. C’est vraiment le moment d’y aller », a-t-il encouragé.

LuxairTours a pu se rendre compte sur place que la sécurité et le confort sont garantis, aussi bien à Monastir qu’à Djerba. Le premier vol, à destination de Monastir et de Djerba partira donc le 27 février 2011 à 6h00 de l’aéroport de Luxembourg.

Source: investir-en-tunisie.net

Hammamet
Hammamet

Tourisme en Tunisie : Il faut venir à la rencontre du peuple tunisien

Mehdi Houas, ministre du Tourisme, invite les Français à revenir en Tunisie, où le tourisme représente 350.000 emplois directs.

Tunisie
Tunisie

Interview par 20minutes.fr:

La campagne de promotion «I love Tunisia» destinée à faire revenir les touristes porte-t-elle ses fruits??

Nous l’avons lancée le 14 février et le site Go Voyages a déjà annoncé que la Tunisie était à nouveau en tête de ses destinations. En Tunisie, le tourisme est vital. Il représente 7% du PIB et 350.000 emplois directs. Au total, environ 30% de la population en vit. Sur les 7 millions de touristes annuels, 1,4 millions sont Français. C’est important de compter sur eux.

Quel message leur envoyez-vous?

Mon message est citoyen. La Tunisie a toujours le même visage, les même plages, le désert. Mais en plus, il y a un peuple qui s’est levé avec dignité. Cela vaut le coup de venir à sa rencontre.

La révolution du Jasmin va-t-elle changer le visage de la destination?

Je veux injecter des moyens dans le Sud du pays. Avant on parquait les touristes dans des stations balnéaires. Aujourd’hui, nous allons ouvrir la Tunisie profonde. Les touristes vont venir à la rencontre des traditions. Beaucoup de sites romains ou carthaginois ne sont pas visités car un peu trop proches des zones rurales de l’intérieur et des problèmes sociaux que le gouvernement précédent voulait cacher. Je veux développer ce tourisme plus rural avec par exemple des maisons d’hôtes.
Néanmoins la France n’a pas levé ses restrictions sur le sud du pays…

Le gouvernement français n’a pas eu le discernement de libérer cette zone alors que l’Allemagne ou l’Italie l’ont déjà fait. Le maintien de ces restrictions paralyse l’appareil économique car le tourisme printanier et estival se réserve dès maintenant. En outre, toutes les garanties de sécurité sont là.

Même avec les manifestations anti-gouvernementales de ce week-end?

Moi je m’en réjouis. Il n’y a pas eu de débordements et cela montre que nous sommes dans un pays libre. Désormais il va falloir s’habituer à la liberté de ton de la société tunisienne.

Que deviennent les hôtels possédés par les Ben Ali et les Trabelsi?

Il y a plus de 550 hôtels en Tunisie. Les Trabelsi en détenaient 25 qui sont désormais sous le contrôle de l’Etat. S’ils ont été volés il faudra les rendre à leurs propriétaires, sinon ils reviendront au peuple.

Que pensez-vous de la réaction agacée de l’ambassadeur de France Boris Boillon?

Je n’ai pas de commentaire à faire sur un diplomate nommé par le gouvernement français. Mais je peux vous dire que j’essaie d’intensifier la coopération avec la France et le dialogue d’égal à égal. Si c’est son profil, il sera le bienvenu.

Allez-vous continuer la politique après les élections?

Non. Je ne suis pas un homme politique. Dans la situation actuelle, il fallait un entrepreneur qui retrousse ses manches. C’est ce que je fais. Je pense qu’une fois les élections passées, il faudra un personnage plus politique.

Source: 20minutes.fr