La fille qui dort plus d’une semaine d’affilée

la fille britannique Louisa Ball (15 ans) qui souffre d’une maladie très rare dite « syndrome Kleine-Levin » qui l’oblige à dormir jusqu’à 22 heures par jour et ce plusieurs jours d’affilée. Ses parents la réveillent chaque jour pour manger boire et aller aux toilettes.
D’après sa mère Lottie, la maladie dont souffre sa fille a commencé en octobre 2008 après une grippe. Depuis il est arrivé que Louisa s’endort 12 jours d’affilée. Aucun traitement efficace contre la maladie n’existe pour le moment.

Syndrome de Kleine-Levin – Wikipedia

Le syndrome de Kleine-Levin (KLS) est un trouble du sommeil faisant partie des hypersomnies récurrentes. Le KLS est une maladie extrêmement rare, caractérisée par un besoin excessif de sommeil (hypersomnie), jusqu’à 20 heures par jour. D’autres symptômes peuvent apparaître comme une prise excessive de nourriture à certains moments (hyperphagie) ou des changements comportementaux. Ce trouble affecte principalement les adolescents et les jeunes adultes, hommes ou femmes.

Lorsqu’elles sont éveillées, les personnes touchées par le KLS peuvent manifester de l’irritabilité, un manque total d’énergie (léthargie), une absence d’émotions (apathie) et un repli sur soi. Elles peuvent aussi être confuses (désorientées), avoir des hallucinations, des bouffées délirantes et présenter des signes d’hypersexualité. On note également souvent une hypersensibilité au bruit et à la lumière.

Les symptômes du syndrome de Kleine-Levin (KLS) sont cycliques. Une personne affectée peut passer des semaines ou des mois sans vivre de symptômes, se sentir parfaitement bien, et reprendre ses activités habituelles normalement entre les cycles.

Lorsqu’un cycle (ou épisode) survient, soudainement, les symptômes peuvent persister pendant des jours ou des semaines. Dans de nombreux cas, ils disparaissent avec l’âge (vers la trentaine). Des épisodes peuvent cependant plus rarement survenir plus tard dans la vie.

Forme atypique du trouble bipolaire, la cause du syndrome de Kleine-Levin (KLS) n’est pas connue. Les chercheurs croient que, dans certains cas, les facteurs héréditaires’ peuvent amener une prédisposition.

Une hypothèse est que les symptômes soient liés à un mauvais fonctionnement de l’hypothalamus, une région du cerveau qui contribue à la régulation de fonctions telles que le sommeil, l’appétit et la température du corps.

Certains chercheurs font aussi l’hypothèse que le syndrome puisse être une maladie auto-immune, c’est-à-dire, une maladie due, au moins en partie, à une action anormale du système immunitaire.

A posté une image

suite

Repondre a ce sujet sur le Forum Tunisie